Historique

De “Fines” à Yffiniac

Ses origines, selon les historiens, remontent à la période gallo-romaine. Des objets tels qu’une épée gauloise, des monnaies, une statuette témoignent de l’occupation du territoire par les Celtes et les Romains.
C’est à cette époque extrêmement reculée que l’existence d’un port est confirmée par la découverte de boucles de fer destinées à retenir les navires au moyen de câbles. Considérant que le port se situe sur les limites du pays des Curiosolites (capitale : Corseul), ces vainqueurs des Gaules l’auraient appelé “Fines”, mot latin signifiant confins, frontières, limites. Plus tard, le nom de la commune devient “Ad Finiac” puis Yffiniac.
La tradition orale traduit Yffiniac par “ici finit l’eau” ; “hic finit aquam” en latin, certainement parce que la localité est implantée au fond d’une baie où se rejoignent deux cours d’eau, le Camoy et l’Urne.A propos de ce dernier, M. Habasque, historien, écrit “… le peuple prétend aussi que la rivière d’Urne doit s’appeler la rivière d’Ac et qu’Yffiniac doit se traduire ainsi : ici finit l’Ac”.
Yffiniac, paroisse attachée au comté de Rennes en 980, dépend de l’évêché de Saint-Brieuc dès 1432. Elle élit sa première municipalité début 1790 et devient le chef-lieu d’un canton jusqu’au 27 octobre 1801.
Sous le Consulat, un arrêté donna à la commune le nom d’Issiniac, mais cette erreur fut rectifiée par un second arrêté le 14 février 1802 et détermina le nom d’Iffiniac. Toutefois, lors du 1er Empire, le “Y” devint l’orthographe officielle.

 

 

 

 

rue_GDG
poste

 

 

bourg

Documentation – Bibliographie

 

Le patrimoine des communes de France

Côtes d’Armor – Editions Flohic – Pages 521 à 523

 

Côtes du Nord – Côtes d’Armor

Bertrand Jolivet – Editions Res Univeris – Pages 807 à 809

 

Dictionnaire des communes

Regis de Saint-Jouan – Editions Conseil Général des Côtes d’Armor – Pages 67 à 69

  • Pour en savoir plus

 

L’inventaire du patrimoine d’Yffiniac, son architecture agricole, domestique, industrielle, religieuse, ses traditions, son savoir-faire, dont le passé peut remonter jusqu’au moyen-âge, à quoi ressemblait l’ancienne place du Champ de Foire (place de la Mairie aujourd’hui) au début du 20ème siècle, quel est l’historique de l’ancien groupe scolaire. toutes ces informations sont consultables d’un simple clic, ou sur cédérom.

Ce support, réalisé par les Archives Départementales en partenariat avec le Conseil Général et la Drac (Direction régionale des Affaires Culturelles), est consultable à la bibliothèque.

 

> Inventaire du patrimoine