Covid-19 : les mesures en cours

Conditions sanitaires, mesures gouvernementales retrouvez toute l’info…

Suite aux annonces gouvernementales, nous vous informons des différentes mesures au sein de la ville d’Yffiniac.


 

Point de situation du 6 octobre 2021

Fonctionnement des centres de vaccination

 

Vous trouverez ci-joint les nouveaux horaires d’ouverture des centres de vaccination, à compter du lundi 11 octobre 2021. Tous les centres sont accessibles avec ou sans rendez-vous.

Les affiches correspondant à ces nouveaux horaires sont téléchargeables à l’adresse suivante :
https://www.cotes-darmor.gouv.fr/Actualites/COVID-19-Nouveaux-horaires-des-centres-devaccination-a-compter-du-11-octobre 

 

Evolution du cadre réglementaire national

 

Compte-tenu de l’amélioration de la situation sanitaire, par décret n°2021-1268 du 29 septembre 2021, plusieurs mesures ont été ajustées pour la gestion de la sortie de crise sanitaire :
• Renforcement de la lutte contre la fraude avec la création de listes noires de certificats en cas de fraude
• Déplacements Outre-mer (sauf Nouvelle Calédonie et Polynésie française) et le reste du territoire national simplifiés pour les personnes vaccinées, sous conditions pour les autres
voyageurs justifiant d’un motif impérieux
• Fin de l’obligation du port du masque pour les enfants de 6 à 11 ans dans les écoles primaires à partir du 4 octobre dans les départements où le taux d’incidence est inférieur à
50 pour 100 000 habitants depuis au moins 5 jours. Le département des Côtes-d’Armor est concerné par cette mesure. Le port du masque reste obligatoire pour les personnels et
intervenants dans ces écoles.
• Suppression des jauges pour les concerts debout et les discothèques dans les départements où le taux d’incidence est inférieur à 50 pour 100 000 habitants depuis au moins 5 jours. Le
département des Côtes-d’Armor est concerné par cette mesure.
• Application du passe sanitaire dès 12 ans et 2 mois depuis le 30 septembre pour les activités soumises au passe sanitaire. Ce décalage de 2 mois permet aux jeunes de recevoir les deux
doses de vaccination.

 

Le décret précise également les règles applicables aux activités scolaires, périscolaires et extrascolaires :
• le passe sanitaire est applicable aux activités extrascolaires,
• il n’est pas applicable aux groupes scolaires et périscolaires pour l’accès aux établissements
et lieux où se déroulent leurs activités habituelles (avec une récurrence mensuelle tout au plus) ou lorsqu’ils bénéficient d’un créneau réservé évitant le brassage avec le public non
scolaire,
• il est applicable aux groupes scolaires et périscolaires dans les autres cas.

Concrètement, la notion d’activité habituelle suppose une récurrence tous les 15 jours, voire un mois
Ainsi, si un groupe scolaire se rend à la piscine tous les 15 jours pour un cours d’EPS même aux horaires d’ouverture grand public, le passe n’est pas applicable. En revanche, si ce même groupe se rend à une visite ponctuelle d’un musée, le passe est requis pour toutes les personnes dès 12 ans et 2 mois (sauf si le musée n’accueille que des scolaires sur le créneau concerné).

Retrouvez les protocoles sanitaires des établissements d’enseignement sur les sites ministériels :
Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports pour les écoles, collèges et lycées
Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation pour les universités

 

Questions fréquentes
Les parents accompagnant leurs enfants peuvent-ils accéder aux bâtiments scolaires sans passe sanitaire ?
Oui, ils n’ont pas à présenter de passe sanitaire mais doivent porter le masque et désinfecter leurs mains.

Les intervenants extérieurs participants aux activités doivent-ils présenter leur passe sanitaire ?
Les intervenants extérieurs n’ont pas à présenter de passe sanitaire dans les établissements scolaires mais leur venue est soumise à l’accord préalable du directeur d’école ou du chef d’établissement et dans le respect du cadre sanitaire applicable à l’établissement.

Le passe sanitaire s’applique-t-il dans les restaurants collectifs (cantines scolaires, restaurants administratifs) ?
Non, la restauration collective ne relève pas du champ d’application du passe sanitaire.

 

 


Point de situation du 25 septembre 2021

Port du masque : des règles assouplies

En raison d’une amélioration de la situation sanitaire dans le département, le préfet des Côtes d’Armor a décidé, dans un arrêté pris le 24 septembre 2021, d’assouplir l’obligation de port du masque en extérieur.

Jusqu’au 31 octobre 2021,  le port du masque, dans le département des Côtes d’Armor, est obligatoire pour toute personne de onze ans ou plus :

-sur les marchés

-sur les brocantes, ventes au déballage dès lors que le pass sanitaire ne peut être mis en œuvre

-dans les files d’attente

-aux abords extérieurs, dans un rayon de 50 mètres, des écoles, collèges et lycées et de tous les lieux d’accueils collectifs de mineurs aux heures d’entrée et de sortie des élèves

-aux abords, dans un rayon de 50 mètres, des gares routières, ferroviaires et embarcadères aux heures d’arrivée et de départ de transport en commun.

-Lors d’un rassemblement revendicatif, culturel, sportif ou festif organisé sur la voie publique, ou dans un lieu ouvert au public, dès lors que le pass sanitaire n’est pas imposé.

Désormais, le port du masque en extérieur n’est plus obligatoire dans les parties agglomérées des communes de plus de 5.000 habitants et des communes littorales, comme cela était le cas depuis un arrêté préfectoral pris le 25 août 2021


Point de situation du 26 août 2021

 

Port du masque obligatoire à Yffiniac

Suite à l’arrêté de la préfecture portant sur l’obligation du port du masque, il sera exigé entre 7h30 et 22h pour toute personne de 11 ans et plus circulant à pied sur la commune.

Egalement dans les communes littorales et estuariennes suivantes :

Lannion, Trégastel, Perros-Guirec, Saint-Quay-perros, Louannec, Paimpol, Ploubazlanec, Ile-De-Bréhat, Plouha Tréveneuc, Saint-Quay-Portrieux, Binic-Etables-Sur-Mer, Pordic, Plérin, Saint-Brieuc, Langueux, Yffiniac, Lamballe-Armor, Pléneuf-Val-André, Erquy, Fréhel, Saint-Cast-le-Guildo, Dinan.

Ainsi que Ploufragan, Loudéac, Trégueux, Guingamp, Plédran, Le Mene, Ploumagoar.

 


Point de situation du 25 août 2021

 

Le passe sanitaire est obligatoire à la médiathèque

Depuis le 9 août, conformément aux dernières directives gouvernementales, le passe sanitaire doit être présenté à la médiathèque pour les plus de 18 ans.

Cette règle s’appliquera pour les mineurs de plus de 12 ans à compter du 30 septembre.

Si toutefois vous n’avez le passe sanitaire, il vous sera toujours possible de venir chercher vos documents que vous devez réserver au préalable.

A noter, le retour des documents peut se faire via la boîte de retour située à l’extérieur de la médiathèque.

 

 

 


Point de situation au 10 août 2021

 

Appel à la vaccination des adolescents

A la date du 4 août 2021, 137 000 adolescents n’étaient pas encore vaccinés en région Bretagne. L’ARS Bretagne les invite à profiter de la période des vacances pour se faire vacciner. Cette démarche permettra une rentrée scolaire plus sereine au sein des collèges et des lycées. Des créneaux sont disponibles dans les différents centres de vaccinations de Bretagne.

Pour prendre rendez-vous dans un centre de vaccination de son choix : www.sante.fr
Pour rappel, après la première injection, la seconde est programmable dans un délai de 21 à 49 jours.

 

La mise en oeuvre du pass sanitaire est étendue et renforcée.

A compter du 9 août 2021, le pass sanitaire doit être présenté par les personnes majeures accueillies dans les établissements, lieux, services et évènements précisés ci-après. A défaut de présentation du pass sanitaire, l’accès à l’établissement, au lieu, au service ou à l’évènement est refusé, sauf pour les personnes justifiant d’une contre-indication médicale à la vaccination.
Les établissements mentionnés ci-après doivent mettre en place le pass sanitaire pour les activités culturelles, sportives, ludiques ou festives qu’ils accueillent :

a) Les salles d’auditions, de conférences, de projection, de réunions, de spectacles ou à usages multiples, relevant du type L ;

b) Les chapiteaux, tentes et structures, relevant du type CTS ;

c) Les établissements d’enseignement artistique mentionnés au chapitre Ier du titre VI du livre IV de la deuxième partie du code de l’éducation, les établissements d’enseignement de la danse mentionnés au chapitre II du titre VI du livre IV de la deuxième partie du code de l’éducation, les établissements mentionnés à l’article L. 216-2 du code de l’éducation et ceux de l’enseignement artistique relevant du spectacle vivant et des arts plastiques (6° de l’article 35 du décret du 1er juin 2021), relevant du type R, à l’exception :

– pour les établissements d’enseignement artistique mentionnés au chapitre Ier du titre VI du livre IV de la deuxième partie du code de l’éducation et les établissements d’enseignement de la danse mentionnés au chapitre II du titre VI du livre IV de la deuxième partie du code de l’éducation, des pratiquants professionnels et des personnes inscrites dans les formations délivrant un diplôme professionnalisant ;

– des établissements mentionnés à l’article L. 216-2 du code de l’éducation pour l’accueil des élèves recevant un enseignement initial quel que soit le cycle ou inscrits dans une formation préparant à l’enseignement supérieur ;

d) Les établissements d’enseignement supérieur mentionnés à l’article 34 du décret du 1er juin 2021, relevant du type R, pour les activités qui ne se rattachent pas à un cursus de formation ou qui accueillent des spectateurs ou participants extérieurs ;

e) Les salles de jeux et salles de danse, relevant du type P ;

f) Les établissements à vocation commerciale destinés à des expositions, des foires-expositions ou des salons ayant un caractère temporaire, relevant du type T ;

g) Les établissements de plein air, relevant du type PA, dont l’accès fait habituellement l’objet d’un contrôle ;

h) Les établissements sportifs couverts, relevant du type X, dont l’accès fait habituellement l’objet d’un contrôle ;

i) Les établissements de culte, relevant du type V, uniquement pour les événements ne présentant pas un caractère cultuel ;

j) Les musées et salles destinées à recevoir des expositions à vocation culturelle ayant un caractère temporaire, relevant du type Y, sauf pour les personnes accédant à ces établissements pour des motifs professionnels ou à des fins de recherche ;

k) Les bibliothèques et centres de documentation relevant du type S, à l’exception, d’une part, des bibliothèques universitaires, des bibliothèques spécialisées et, sauf pour les expositions ou événements culturels qu’elles accueillent, de la Bibliothèque nationale de France et de la Bibliothèque publique d’information et, d’autre part, des personnes accédant à ces établissements pour des motifs professionnels ou à des fins de recherche ;

Les événements culturels, sportifs, ludiques ou festifs organisés dans l’espace public ou dans un lieu ouvert au public et susceptibles de donner lieu à un contrôle de l’accès des personnes doivent également mettre en place le pass sanitaire ;

Les navires et bateaux réalisant des trajets avec hébergement sont soumis à la mise en place du pass sanitaire ;

Les compétitions et manifestations sportives soumises à une procédure d’autorisation ou de déclaration et qui ne sont pas organisées au bénéfice des sportifs professionnels ou de haut niveau
sont soumises à la mise en place du pass sanitaire ;

Les fêtes foraines comptant plus de trente stands ou attractions sont soumises à la mise en place du pass sanitaire ;

Les restaurants, débits de boissons, restaurants d’altitude et, pour leur activité de restauration et de débit de boissons, les établissements flottants et hôtels, relevant des types N, OA, EF et O mentionnés par le règlement pris en application de l’article R. 143-12 du code de la construction et de l’habitation, sont soumis à la mise en place du pass sanitaire, sauf pour :

a) Le service d’étage des restaurants et bars d’hôtels ;

b) La restauration collective en régie et sous contrat ;

c) La restauration professionnelle ferroviaire ;

d) La restauration professionnelle routière, sur la base d’une liste, arrêtée par le représentant de l’Etat dans le département, des établissements qui, eu égard à leur proximité des axes routiers, sont
fréquentés de manière habituelle par les professionnels du transport ;

e) La vente à emporter de plats préparés ;

f) La restauration non commerciale, notamment la distribution gratuite de repas.

Les magasins de vente et centres commerciaux, relevant du type M mentionné par le règlement pris en application de l’article R. 143-12 du code de la construction et de l’habitation, comportant un ou plusieurs bâtiments dont la surface commerciale utile cumulée calculée est supérieure ou égale à vingt mille mètres carrés, sur décision motivée du représentant de l’Etat dans le département, lorsque leurs caractéristiques et la gravité des risques de contamination le justifient et dans des conditions garantissant l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité ainsi, le cas échéant, qu’aux moyens de transport.

Pour le département des Côtes-d’Armor, et au regard de la situation sanitaire, aucun établissement n’est concerné par cette mesure à ce stade.

Les foires et salons professionnels ainsi que, lorsqu’ils rassemblent plus de cinquante personnes, les séminaires professionnels organisés en dehors des établissements d’exercice de l’activité
habituelle sont soumis à la mise en place du pass sanitaire.

Sont soumis au pass sanitaire, les services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux mentionnés au d du 2° du II de l’article 1er de la loi n° 2021-1040 du 5 août 2021 relative à la
gestion de la crise sanitaire, ainsi que les établissements de santé des armées, pour l’accueil, sauf en situation d’urgence et sauf pour l’accès à un dépistage de la covid-19, des personnes suivantes :
a) Lors de leur admission, les personnes accueillies dans les établissements et services de santé pour des soins programmés, sauf décision contraire du chef de service ou, en son absence, d’un représentant de l’encadrement médical ou soignant, quand l’exigence des justificatifs mentionnés à l’article 2-2 du décret est de nature à empêcher l’accès aux soins du patient dans des délais utiles à sa bonne prise en charge ;

b) Les personnes accompagnant celles accueillies dans ces services et établissements ou leur rendant visite à l’exclusion des personnes accompagnant ou rendant visite à des personnes
accueillies dans des établissements et services médico sociaux pour enfants.

Sont également soumis à la mise en place du pass sanitaire les déplacements de longue distance par transports publics interrégionaux au sein de l’un des territoires mentionnés au 1° du A du II de l’article 1er de la loi n° 2021-689 du 31 mai 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire relevant des catégories suivantes, sauf en cas d’urgence faisant obstacle à l’obtention du justificatif requis :

a) Les services de transport public aérien ;

b) Les services nationaux de transport ferroviaire à réservation obligatoire ;

c) Les services collectifs réguliers non conventionnés de transport routier.

Il est précisé que :

– le pass sanitaire est applicable dès la première personne accueillie au sein de l’établissement, du lieu, du service ou de l’évènement excepté pour les séminaires professionnels ;

pour les séminaires professionnels le pass sanitaire n’est applicable qu’à partir de 50 personnes. Ce seuil est déterminé en fonction du nombre de personnes dont l’accueil est prévu par l’exploitant de l’établissement ou du lieu ou par l’organisateur de l’événement ou du service. Exemple : un séminaire professionnel organisé pour 49 personnes dans une salle polyvalente pouvant accueillir 300 personnes n’est pas soumis à la mise en place du pass sanitaire.

– lorsque des activités relevant des établissements et lieux mentionnés ci-dessus se déroulent hors de ceux-ci, les dispositions du présent article leur sont applicables comme si elles se déroulaient dans ces établissements et lieux, dans la limite des espaces et des heures concernés ;

– le contrôle du pass sanitaire sera applicable, à compter du 30 août 2021, aux salariés, agents publics, bénévoles et aux autres personnes qui interviennent dans les lieux, établissements,
services ou évènements concernés par la mise en place du pass sanitaire, lorsque leur activité se déroule dans les espaces et aux heures où ils sont accessibles au public, à l’exception des activités de livraison et sauf intervention d’urgence ;

– les obligations de port du masque prévues par le décret du 1er juin 2021 ne sont pas applicables aux personnes ayant accédé aux établissements, lieux, services et événements soumis à la mise en place du pass sanitaire. Par exception, le port du masque demeure obligatoire pour les déplacements de longue distance par transports publics interrégionaux. Par ailleurs, le port du masque peut être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient, ainsi que par l’exploitant ou l’organisateur.


 

Point de situation au 13 juillet 2021

 

Après l’intervention du Président de la République lundi 19 juillet, la vaccination et plus particulièrement l’obtention du Pass Sanitaire va devenir au fil des jours une nécessité. En effet, à partir du 21 juillet, il sera obligatoire pour se rendre dans tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes.

Début août, il sera étendu aux cafés, restaurants, centres commerciaux (dont la taille reste à définir), hôpitaux, maison de retraite, établissements médico-sociaux, aux voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance. Cette obligation est repoussée au 30 août pour les jeunes de 12 à 17 ans, les salariés des lieux et établissements recevant du public (leur 1ère injection devra être réalisée au plus tard le 1er août).


La nécessité de se vacciner

 

La situation sanitaire du département des Côtes d’Armor, comme du reste du territoire national, appelle à la plus grande vigilance. Nous nous situons à un moment charnière de la lutte contre l’épidémie de COVID 19. Si la situation s’était nettement améliorée ces derniers mois, on observe désormais, dans le département comme dans le reste de la France, une inflexion à la hausse des indicateurs sanitaires, liée à la progression exponentielle du variant Delta qui impacte plutôt les personnes jeunes non vaccinées.

Les centres de vaccination des Côtes d’Armor sont ouverts tout l’été. Plus d’info sur le site de la préfecture.

 

Le variant Delta progresse partout dans le monde, et notamment en l’Europe, où il est responsable d’un rebond épidémique important au Royaume-Uni. En France, il représenterait désormais la moitié des nouvelles contaminations à partir de l’analyse des criblages réalisés sur les prélèvements positifs recherchant la mutation L452 R associée au variant Delta. Dans le département, et au regard des criblages effectués par santé publique France, à ce jour, le variant Delta représente désormais 60 % des nouvelles contaminations. Dans cette situation d’une grande fragilité, il faut appeler les costarmoricains à la plus grande prudence et à poursuivre scrupuleusement l’application des règles en vigueur et des gestes barrières (lavage régulier
des mains, distanciation physique, port du masque dans les situations où la distance est plus difficile à respecter). Il est également impératif de vacciner dès à présent le plus grand nombre de personnes possible et le plus vite possible.

 

Face au risque que représente le développement rapide du variant Delta, la vaccination constitue la meilleure arme. Il faut se vacciner avant de partir en vacances, et ce pour au moins pour trois raisons.

Se vacciner pour se protéger. La vaccination est la meilleure protection contre la COVID 19 y compris contre le variant Delta. Ce variant Delta présente un risque de contagiosité très important et impacte plutôt les personnes non vaccinées et les personnes jeunes. Il faut donc se vacciner. La vaccination garantit 70 % de protection contre les formes graves de la COVID après la première dose et plus de 90 % après la seconde injection, quel que soit le vaccin. C’est donc la meilleure protection contre la maladie et les graves séquelles qui l’accompagnent parfois (« covid long »).
Se vacciner pour éviter la quatrième vague. On a tous envie de retrouver durablement une vie normale. Il faut donc à tout prix se prémunir contre une nouvelle vague. La vaccination constitue le meilleur rempart pour l’éviter. Il y a donc une course entre la vaccination et la propagation du variant delta. Il faut la gagner en se rendant dans les centres de vaccination ou en se faisant vacciner dans les pharmacies ou par les infirmiers et les médecins de ville.
Se vacciner pour passer de meilleures vacances. On a tous envie de passer de bonnes vacances. Sortir. Regarder un film au cinéma. Retourner à un concert. Aller au restaurant. Découvrir une région. Les relations sociales sont donc beaucoup plus intenses durant les vacances. Pour être plus serein durant cette période, il faut là encore se vacciner. La vaccination, à travers le pass sanitaire, permet en outre d’accéder plus facilement à plus d’activités et donc de liberté : liberté de voyager ou d’assister à des festivals ou des évènements sportifs plus importants.

 

A la vieille des départs, pour celles et ceux qui ont d’ores et déjà programmé leurs vacances, lavaccination est encore possible. En effet, le délai entre deux doses s’étend désormais de 21 à 49 jours, offrant ainsi plus de flexibilité.

 

Le cadre réglementaire

 

Le décret du 1er juin 2021 a été modifié le vendredi 9 juillet par le décret n°2021-910 du 8 juillet 2021. Le décret modificatif prévoit :
– la fin de l’obligation de consommation en place assise dans les restaurants et débits de boissons notamment (article 40).Cette mesure implique par conséquent la possibilité pour les organisateurs de mettre en place, lors de grands évènements, des buvettes au format « debout ».
l’ouverture des établissements de type P dont les discothèques avec une jauge à 75 % (article 45) et la mise en place du pass sanitaire à compter de 50 clients. Le décret précise que ces règles s’appliquent également aux bars, restaurants et hôtels lorsqu’ils proposent une activité de danse.

Il est à noter que pour les évènements privés ou publics organisés dans les autres ERP (ex : les chapiteaux du type CTS ou encore les salles polyvalentes du type L) pour les activités dansantes, la jauge de 75 % s’applique (par parallélisme aux concerts debout) et le pass sanitaire est obligatoire à partir de 1000 personnes. En deçà de 1000 personnes, le port du masque est obligatoire.

 


Point de situation au 22 juin 2021

 

La vaccination

 

Des créneaux disponibles à la réservation. La campagne vaccinale poursuit son accélération avec l’intégration depuis le 31 mai de l’ensemble de population âgée de plus de 18 ans, et depuis le 15 juin, de la population âgée de 12 à 17 ans, sous conditions.

Rendez-vous dans les centres dès maintenant pour être vacciné avant l’été. La mise en place du « chaînage » des rendez-vous dans les centres de vaccination permet à présent de choisir la date de la 2e injection dès la réservation de la 1ère, entre 21 et 49 jours suivant la première.
Les modalités de réservation restent inchangées, par téléphone (02 57 18 00 60) ou directement sur internet via Keldoc.

Pour un rendez-vous de dernière minute (sous 2 heures), appelez directement la plateforme téléphonique.
La liste de tous les lieux de vaccination, et de dépistage, est disponible sur le site www.sante.fr


Point de situation au 19 juin 2021

 

 

Le décret publié ce samedi 19 juin apporte notamment les modifications suivantes :

-la levée du couvre-feu à compter du dimanche 20 juin. Ainsi, toutes les activités et ouverture des ERP (bars et restaurants, salles polyvalentes, etc) ne sont plus soumises aux horaires du couvre-feu ;
– l’autorisation des activités physiques et sportives sur la voie publique dans la limite de 25 personnes. La règle relative aux compétitions et manifestations sportives reste inchangée.

 


Point de situation au 18 juin 2021

 

 

Port du masque

De nouveaux assouplissements des mesures de lutte contre l’épidémie de covid 19 notamment la fin de l’obligation de port du masque en extérieur sauf exceptions.
Cette mesure est déclinée au sein des accueils collectifs de mineurs (ACM). Elle s’applique aux personnes participant aux accueils (encadrants, intervenants) et aux mineurs reçus. Le port du masque, obligatoire dans les espaces clos, n’est plus requis dans les espaces extérieurs des structures (cours, préaux, autres espaces de plein air…).

Toutefois, toute personne de 11 ans et plus circulant à pied porte un masque de protection lorsqu’elle accède ou demeure dans les espaces suivants :

– sur les marchés, brocantes, ventes au déballage

-dans les files d’attente

-aux abords des écoles, dans un rayon de 50m, entre 8h et 9h et entre 16h et 17h

-aux abords, dans un rayon de 50m, des gares routières, ferroviaires, et embarcadères aux heures d’arrivées et de départs des transports en commun.

Le port du masque est obligatoire pour tout piéton participant à un rassemblement revendicatif, culturel, sportif ou festif organisé sur la voie publique et pour lequel le respect d’une distanciation de 2m entre les participants est impossible, en raison du nombre notamment.

 

Arrivée des plaisanciers

Consulter Ici la circulaire ministérielle des consignes sanitaires à destination des plaisanciers en provenance d’un pays de la zone orange, hors espace européen


Mise à jour du 10 juin

 

 

CALENDRIER DE RÉOUVERTURE

> Déplacements hors domicile

Couvre-feu à 23 h.

> Rassemblements en extérieur
Limitation des rassemblements à 10 personnes. Pas de limitation pour les « visites guidées organisées par des personnes titulaires d’une carte professionnelle » dans l’espace public.

> Restaurants
Ouverture en terrasse (assis) avec jauge de 100% de l’effectif autorisé. Tablées de 6 personnes maximum. Ouverture en intérieur avec jauge de 50% de l’effectif autorisé.

> Cinémas, salles de spectacles en configuration assise, théâtres, cirques non forains

Avec jauge de 65 % de l’effectif autorisé et plafond de 5 000 personnes par salle. Règles définies pour les hôtels, cafés et restaurants pour l’activité de restauration. Utilisation du pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes (sauf cinémas).

 > Magasins de vente, commerces et centres commerciaux
Jauge minimale de 4 m2 dans la limite de l’effectif autorisé.

 > Marchés ouverts et couverts
Jauge de 4 m2 par client pour les marchés couverts. Pas de jauge pour les marchés ouverts.

 > Bibliothèques, centres de documentation, médiathèques, consultations d’archives
Avec jauge de 4 m2 et maintien du 1 siège sur 2 en configuration assise.

 > Musées, monuments, centres d’art, salles d’expositions culturelles temporaires
Avec jauge de 4 m2 par visiteur.

 > Structures d’enseignement supérieur au public assis
Jusqu’à la rentrée : avec jauge de 50 % de l’effectif autorisé. Possibilité pour les établissements d’enseignement supérieur de réaliser leurs examens en présentiel ou en distanciel selon les modalités de décembre 2020 /janvier 2021. Réouverture en conditions normales à la rentrée universitaire de septembre.

 > Établissements d’enseignement (conservatoires, écoles de danse…)
Danse : reprise de la danse pour les majeurs non prioritaires sans contacts, jauge de 35 % de la classe. Art lyrique : exercé en pratique individuelle. Pour les spectateurs : avec jauge de 65 % de l’effectif autorisé et plafond de 5 000 personnes. Utilisation du pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes.

 

 

 

 


Mise à jour du 1er juin

Vous trouverez ci-dessous :
– la lettre du Préfet en date du 1er juin 2021 au sujet de la Gestion de la Covid ;
– les Accueils collectifs de mineurs.


Mise à jour du 20 mai

Voici les nouvelles mesures sanitaires du ministère en charge des sports à compter du 19 mai 2021 :

Fiche pratique pour un retour encadré dans les enceintes sportives

Protocole sanitaire lors d’évènements sportifs se déroulant sur l’espace public

Protocole sanitaire reprise activités sportives

Tableau mesures sanitaires


Mise à jour du 12 mai

Centre de vaccination

Pour vous faire vacciner, prenez rendez-vous dans le centre le plus proche :

Centre de vaccination – ST BRIEUC BREZILLET 2 (SDIS)
16 Rue Pierre de Coubertin
22000 SAINT BRIEUC

Lien pour prendre rendez-vous

 

 

Déconfinement : le cadre réglementaire

Le Préfet des Côtes-d’Armor maintient un ensemble de dispositions renforcées de lutte contre l’épidémie : port du masque dans certains secteurs et interdiction des vides-greniers, brocantes, braderies et autres déballages.

Les mesures de freinage décidées il y a 4 semaines ont permis un recul progressif de l’épidémie de COVID 19 dans le département, comme sur le reste du territoire national. Toutefois, le virus circule toujours.
Face à cette situation toujours fragile, le préfet des Côtes d’Armor, Thierry Mosimann, en étroite concertation avec l’ARS, et en lien avec les élus, a décidé de maintenir une série de mesures fortes
destinées à maîtriser la circulation de l’épidémie dans le département.

Ainsi, à compter de ce jour et, à ce stade, jusqu’au 30 juin 2021 :
l’obligation du port du masque en extérieur ne sera plus applicable sur la totalité du département mais restera obligatoire dans certains secteurs (retour à la situation antérieure au 15 mars 2021) :
dans tout le département : sur les marchés, aux abords des établissements scolaires et établissements d’accueil collectif de mineurs, sur les parkings et aux abords des petites, moyennes et grandes surfaces, ainsi que dans les files d’attente, notamment aux abords des services publics, commerces et établissements recevant du public ;
dans toutes les communes de plus de 5 000 habitants, pour tout piéton de onze ans et plus, au sein d’un périmètre défini par arrêté, chaque jour de 8h à 20h ;

les vide-greniers, brocantes, braderies et déballages demeurent interdits ; par ailleurs les maires seront invités à s’assurer que l’organisation de leurs marchés est de nature à garantir le respect de gestes et mesures barrières, à prévenir la constitution de regroupements de plus de six personnes en leur sein, et à offrir une surface de 4 m² à chaque client.


Mise à jour du 7 avril

Suite aux nouvelles annonces gouvernementales, les équipes se sont adaptées pour permettre d’accueillir les administrés. Voici les principales informations pour la réorganisation des services.

Pour le service enfance-jeunesse

Suite aux annonces du Président de la République le mercredi 31 mars dernier, les crèches, les écoles, les collèges et les lycées sont fermés depuis le vendredi 3 avril (après les cours) et les vacances scolaires auront lieu aux mêmes dates pour les 3 zones du 12 au 25 avril 2021.

En conséquence, la restauration scolaire, les accueils périscolaires du matin et du soir, l’accueil du mercredi, les accueils de loisirs des vacances seront fermés du mardi 6 au vendredi 23 avril 2021.

Face à ces décisions, la commune d’Yffiniac reste mobilisée pour garantir la continuité du service public et pour accueillir les enfants du personnel prioritaire à la gestion de la crise sanitaire (liste diffusée le 2 avril par le Ministère des Solidarités et de la Santé).

Ainsi, les parents concernés par cette liste sont invités à faire connaître leurs besoins auprès du service enfance jeunesse au 02.96.72.66.44 ou jeunesse@ville-yffiniac.fr pour les activités suivantes :

– Jours d’école du 6 au 9 avril : les besoins de garderie et d’accompagnement au repas ont déjà été identifiés par les directeurs d’école et nous ont été transmis. Les informations relatives à ces services ont également été données par les directeurs aux familles concernées.

– Le mercredi 7 avril : accueil à l’Espace de Vie (bâtiment du restaurant scolaire et de la garderie en temps normal hors COVID) aux horaires habituels du centre de 7h30 à 18h30.

– Les vacances du 12 au 23 avril : une fiche d’inscription sera envoyée aux familles qui en feront la demande auprès du service enfance jeunesse. Horaires : 7h30-18h30. Lieu : Espace de Vie.

Une réflexion est en cours concernant la restauration et la production de repas pour les enfants accueillis. Nous tiendrons les familles informées des décisions prises à ce sujet. Les parents pourraient, le cas échéant être amenés à fournir dans un sac isotherme un repas froid + un goûter + de l’eau.

L’admission des enfants à ces services est conditionnée par le RETOUR OBLIGATOIRE du document « Accueil personnel prioritaire ». Pour les parents concernés qui ont besoin de l’accueil de loisirs pendant les vacances, nous demandons de remplir une fiche d’inscription AVANT LE JEUDI 6 AVRIL à retourner à jeunesse@ville-yffiniac.fr ou dans la boîte aux lettres de la mairie.

Les différents services d’accueil sont gratuits le temps du confinement, jusqu’au vendredi 23 avril 2021.

A l’issue de cette période de confinement et sous condition des annonces gouvernementales à venir, les services périscolaires reprennent leurs lieux habituels (garderie et restauration dans les écoles, le mercredi à la Croix Bertrand, à l’EV ou à l’Antrejeunes en fonction des âges) à partir du lundi 26 avril.

Pour le multi-accueil

Ouvert du 6 au 23 avril uniquement, pour les enfants du personnel prioritaire. Pour les familles extérieures à la commune, une attestation employeur est demandée ; leur accueil se fera uniquement en fonction des places disponibles.

Les parents fournissent le repas du midi, toutefois s’il était possible d’en organiser la fourniture, ce point serait reprécisé aux familles.

Pour la médiathèque

La médiathèque reste ouverte au mois d’avril aux horaires habituels dans le respect des règles sanitaires (consignes : respect des gestes barrières, port du masque et gel hydro alcoolique obligatoires, temps limité dans la médiathèque, pas de consultation sur place). Exceptionnellement lors des vacances scolaires, la médiathèque restera ouverte le lundi aux horaires habituels également.

Pour le Mois du numérique des médiathèques de la Baie :

– Les animations prévues à la médiathèque d’Yffiniac à l’occasion du mois du numérique ont dû être annulées.

– Restent les animations proposées par l’ensemble des médiathèques du réseau  à découvrir via internet sur le site : « les médiathèques de la baie »  animation :  #GraphArt : Le Mois du Numérique (coloriage numérique, Merge cube, conférence en ligne…)

Les lectures printanières sont reportées en mai.

Rendez-vous également sur Les médiathèques de la Baie https://mediathequesdelabaie.fr/, médiathèque accessible en ligne 24/24. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges : films à la demande, musique et presse en ligne, code de la route apprentissage des langues, soutien scolaire, livres et BD numériques…

Pour la mairie

L’ensemble des services restent mobilisés auprès de la population lors de ce confinement. Pour limiter au maximum le brassage, il est demandé de prendre rendez-vous pour se rendre auprès des équipes (urbanisme, enfance-jeunesse, etc…). Le suivi du traitement des dossiers s’effectue prioritairement par mail ou par téléphone.

Pour le complexe sportif

Le complexe sportif n’est pas complètement fermé. Des dérogations particulières, déjà autorisées par le Ministère chargé des sports, existent cependant et certaines activités sportives sont autorisées en extérieur avec des protocoles sanitaires renforcés, comme avant le confinement.


 

Mise à jour du 06 avril

Interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes

Les rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique ou dans des lieux accueillants du public demeurent interdits et seront strictement contrôlés. Des mesures sont prises pour éviter la constitution de ces rassemblements : La vente à emporter de boissons alcoolisées est interdite sur la voie publique ainsi que, lorsqu’elle n’est pas accompagnée de la vente de repas, dans les établissements mentionnés à l’article 40 du décret (pour l’essentiel, ces établissements sont les restaurants et débits de boissons)

Limitation des déplacements 

Les nouvelles attestations seront mises en ligne sur le site du ministère de l’intérieur aux liens suivants :
– Format papier : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement
– Format électronique : https://media.interieur.gouv.fr/attestation-deplacement-derogatoire-covid-19/

Aucun déplacement inter-régionaux n’est autorisé après le lundi 5 avril, sauf motif impérieux, incluant les motifs familiaux pour, par exemple, accompagner un enfant chez un parent.

Possibilité de retour en France pour les Français de l’étranger, ainsi que trajets des travailleurs transfrontaliers.

Fermeture de l’accueil dans les des écoles, collèges, lycées et CFA

L’accueil des usagers dans les établissements d’enseignement relevant du livre IV de la deuxième partie du code de l’éducation ainsi que dans les services d’hébergement, d’accueil et d’activités périscolaires qui y sont associés, est suspendu :

Jusqu’au 25 avril 2021 inclus dans les écoles maternelles et élémentaires ainsi que dans les classes correspondantes des établissements d’enseignement privés ;

Jusqu’au 2 mai 2021 inclus dans les collèges et les lycées, ainsi que dans les classes correspondantes des établissements d’enseignement privés ;

Jusqu’au 2 mai 2021 inclus dans les centres de formation d’apprentis mentionnés à l’article L. 431-1 du code de l’éducation. Ces établissements peuvent toutefois, à compter du 12 avril 2021,
accueillir les usagers pour les formations qui ne peuvent être dispensées à distance.

Pendant le temps scolaire, un accueil est assuré au profit des enfants âgés de trois à seize ans de personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire.

Limitation des étals sur les marchés

Seuls les commerces alimentaires ou proposant la vente de plantes, fleurs, graines, engrais, semences et plants d’espèces fruitières ou légumières sont autorisés dans les marchés ouverts ou couverts.
Les marchés doivent respecter les jauges suivantes :

-surface de 4 m² par personne pour les marchés ouverts,

-surface de 8 m² par personne pour les marchés couverts.

Fermeture des ERP de type X et de type PA sauf exceptions

Les établissements ci-dessous ne peuvent pas accueillir de public :

-Etablissements de type X : Etablissements sportifs couverts (dont les piscines) ;

-Etablissements de type PA : Etablissements de plein air, à l’exception de ceux au sein desquels est pratiquée la pêche en eau douce.

Par dérogation, les établissements mentionnés ci-dessus peuvent continuer à accueillir du public pour :
– l’activité des sportifs professionnels et de haut niveau ;
– les activités sportives participant à la formation universitaire ou professionnelle et, sauf pour leurs activités physiques et sportives, les groupes scolaires et périscolaires constitués des enfants dont l’accueil est autorisé en application des articles 32 et 33 du présent décret.

– les activités physiques des personnes munies d’une prescription médicale pour la pratique d’une activité physique adaptée au sens de l’article L. 1172-1 du code de la santé publique ou présentant un handicap reconnu par la maison départementale des personnes handicapées ;
– les formations continues ou des entraînements nécessaires pour le maintien des compétences professionnelles ;
– les activités encadrées à destination exclusive des enfants de moins de seize ans des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ainsi que de ceux mentionnés aux III et IV de l’article 32 du présent décret, à l’exception des activités physiques et sportives.
Les établissements sportifs de plein air peuvent accueillir du public pour ces mêmes activités, ainsi que pour :
– les activités physiques et sportives des groupes scolaires et périscolaires constitués des enfants dont l’accueil est autorisé en application des articles 32 et 33 du présent décret ;
– les activités physiques et sportives des personnes mineures autres que celles mentionnées à l’alinéa précédent ainsi que des personnes majeures, à l’exception des sports collectifs et des sports de combat.


Mise à jour du 01 avril

Suite aux annonces de ce jeudi 31 mars, certains services sont temporairement fermés. En attente des textes réglementaires, nous n’avons pas plus d’informations à vous fournir pour le moment. Une communication a déjà été transmise entre l’école et les parents pour la gestion du temps scolaire.

Enfance-jeunesse

– Périscolaire : fermeture des services hors accueil des enfants du personnel prioritaire

– Maison de la petite enfance : fermeture des services hors accueil des enfants du personnel prioritaire

– Restauration : service fermé (repas à fournir par les familles prioritaires)

– Accueil de loisirs en attente de nouvelles instructions

Service culturel

La médiathèque reste ouverte mais avec une jauge limitée

En mairie 

– Accueil du public dans les services uniquement sur rendez-vous, le traitement des dossiers se fait par mail ou par téléphone.

Agglomération

– Les déchetteries restent ouvertes


Mise à jour du 25 mars

Le choix de l’Ecole

Durement touchée par la crise sanitaire, la jeunesse est la priorité absolue du gouvernement. Pour préserver les chances de réussite de chacun et construire l’avenir de notre jeunesse après cette crise, il faut dresser des perspectives. Ces perspectives passent par la transmission des savoirs, et donc par le maintien de l’école, du collège et du lycée.
Conformément aux engagements du Président de la République, l’objectif constant est d’assurer une continuité pédagogique tout au long de la crise sanitaire. Afin de garantir la sécurité sanitaire dans les écoles, professionnels de santé et personnels de l’éducation nationale et des collectivités se sont mobilisés pour lutter contre l’épidémie en mettant en place des mesures de protocoles sanitaires stricts et en développant une stratégie de test massive.

A cet égard, les capacités de tests ont été fortement augmentées pour rompre les chaînes de contamination et, chaque semaine, des campagnes de tests salivaires sont proposés dans les écoles tandis que les campagnes de tests antigéniques se poursuivent également dans les collèges et les lycées. En cas de découverte d’un cas covid, le contact tracing permet d’isoler la personne touchée (enfant ou adulte) et ses contacts à risques. Toutefois, dans certains cas l’isolement de ces personnes ne suffit pas à prévenir les chaînes de contamination. Dans ce cas, l’inspecteur d’académie, peut être amené à aménager les conditions d’accueil et le préfet peut fermer une classe ou un établissement. Le maire n’est pas compétent pour prendre une mesure de fermeture dans le cadre de la crise sanitaire. Jusqu’à présent nos écoles, collèges et lycées ont été relativement préservés. Nous constatons toutefois une augmentation sensible des cas covid en milieu scolaire.
La vigilance est donc requise et il convient de rappeler les règles et les pratiques qui doivent être respectées, les regroupements d’enfants dans un cadre privé doivent notamment être évités (fêtes
d’anniversaire, soirées entre jeunes, etc).

Le contexte sanitaire dégradé a conduit le gouvernement à prendre des dispositions complémentaires qui sont entrées en vigueur le samedi 20 mars, dans 16 départements (Aisne, Alpes-Maritimes, Eure, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Seine-Maritime, Somme, Paris, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d’Oise). Toutefois, dans ces territoires comme partout en France, l’activité sportive, considérée comme une nécessité pour le bien-être physique et psychique de chacun, est préservée.
Aussi dans ces 16 départements, la pratique sportive individuelle reste possible en extérieur, sans limitation de durée mais dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi, dans le respect du couvre-feu soit entre 6h et 19h et muni d’un justificatif de domicile. Les personnes résidant dans les autres départements ne peuvent se rendre dans les 16 départements sous surveillance au-delà d’un périmètre défini par un rayon de 30 kilomètres autour de leur domicile. D’une façon générale, les mesures existantes pour la pratique des activités physiques et sportives hors du temps scolaire perdurent en France mais avec des restrictions de distance adaptées aux personnes qui habitent dans les départements soumis aux mesures renforcées ou qui souhaitent se rendre dans l’un de ces départements.
En revanche, le gouvernement a décidé la reprise de l’éducation physique et sportive sur l’intégralité du territoire. Les scolaires seront donc autorisés à pratiquer dans les équipements couverts (piscines, gymnases…) dans le respect des protocoles applicables qui viennent d’être adressés aux rectrices et recteurs par le ministère.

Pour la pratique sportive des mineurs

Le choix du gouvernement a été de préserver la jeunesse. L’éducation physique et sportive a systématiquement été maintenue en extérieur. Toutefois, le besoin de pratiquer une activité physique et sportive est absolument essentiel pour la jeunesse. L’EPS va pouvoir reprendre normalement en intérieur comme en extérieur dans le respect des protocoles applicables. Suspendu depuis 2 mois, l’apprentissage de la natation peut donc reprendre pour l’ensemble des publics scolaires.

Dans le cadre périscolaire et extrascolaire, et malgré des mesures de vigilance renforcées entrant en vigueur dans 16 départements au total, les associations sportives sont autorisées à poursuivre leurs activités pour les mineurs mais uniquement en extérieur : dans l’espace public (dans la limite de 6 participants dont l’éducateur), dans les équipements sportifs de plein air sans limitation de nombre à condition d’être encadrés. Toutefois, le couvre-feu (dans toute la France) et la limitation à 10 km autour du domicile (uniquement dans les 16 départements) devront être respectés.
Pour la pratique sportive des majeurs La pratique sportive individuelle reste possible dans l’espace public comme dans les équipements sportifs de plein air sans limitation de durée. Elle est toutefois limitée un rayon de 10 kilomètres autour du domicile pour les 16 départements concernés par les mesures de vigilance renforcée. Partout, le couvre-feu doit être respecté entre 19h et 6h.
La pratique encadrée par un club ou une association reste également possible dans le respect du couvre-feu (retour au domicile à 19h maximum). Elle est limitée à 6 personnes (éducateur compris) sur la voie publique. En revanche, si l’activité est encadrée, il n’y a pas de limitation du nombre d’adultes dans les équipements sportifs de plein air.

Pour les publics prioritaires

Les publics prioritaires suivants : sportifs professionnels, sportifs de haut niveau et autres sportifs inscrits dans le Projet de performance fédéral, personnes en formation universitaire ou professionnelle, scolaires, personnes détenant une prescription médicale APA et personnes en situation de handicap reconnu par la MDPH ainsi que l’encadrement nécessaire à leur pratique, conservent l’accès à l’ensemble des équipements sportifs (plein air et couverts).
Toutefois, comme c’est déjà le cas, seuls les sportifs professionnels, les sportifs de haut niveau, les publics en formation professionnelle ainsi que l’encadrement nécessaire à leur pratique, seront autorisés à déroger au couvre-feu désormais fixé de 19h à 6h dans le cadre de leurs déplacements pour accéder aux équipements sportifs, se rendre ou traverser l’un des 16 départements (avec attestation obligatoire).

Concernant les éducateurs sportifs

Les éducateurs sportifs conservent l’autorisation à déroger au couvre-feu, uniquement au titre de leur activité professionnelle, c’est-à-dire pour encadrer les sportifs professionnels et sportifs de haut niveau. Les autres activités des éducateurs devront s’effectuer dans le respect du couvre-feu. Les coachs à domicile peuvent également poursuivre leur activité professionnelle dans le respect des horaires de couvre-feu (19h à 6h).

Retrouvez ces informations sur le site internet du ministère des sports :
https://www.sports.gouv.fr/pratiques-sportives/covid19/application-des-decisions-sanitaires-pour-lesport-a-partir-du-20-mars/

Campagne de vaccination

Les personnels de santé éligibles à la vaccination
Il est à noter que les chirurgiens-dentistes, les orthodontistes et leurs assistants dentaires font partie des professionnels de santé qui peuvent se faire vacciner.

La vaccination des personnes âgées non mobiles
Certaines personnes répondant aux critères des populations ciblées pour la campagne de vaccination ne disposent pas de moyens de transport. Le plus souvent la solidarité familiale, de voisinage ou amicale a permis de trouver une solution pour ce transport. Dans certains cas, les personnes ont pu utiliser les transports en commun.
Toutefois, certaines personnes très isolées ne peuvent bénéficier d’un réseau de solidarité pour les aider à se déplacer et prendre rendez-vous et sont dans l’incapacité de se déplacer seules vers le centre de vaccination. C’est dans ce cadre qu’un dispositif d’accompagnement vers la vaccination des personnes âgées non mobiles et éloignées des réseaux de solidarité familiale/de voisinage a été mis en place avec le concours des EPCI et de l’AMF.

Ce dispositif repose sur les principes suivants :
les personnes doivent être éligibles à la vaccination, isolées (elles n’ont pu mobiliser aucun réseau de solidarité) et dans l’incapacité de se déplacer seules ;
les personnes doivent souhaiter se faire vacciner ;
une solution de transport doit être organisée (transport sanitaire, co-voiturage, transport à la demande)
l’EPCI réalise la synthèse des demandes recensées par les communes dans le respect des créneaux pré-réservés pour chaque EPCI.


Mise à jour du 19 mars

Décalage du couvre-feu

Le couvrefeu sera décalé à 19h sur l’ensemble du territoire pour tenir compte du changement d’heure.


Mise à jour du 18 mars

Renforcement décidé par le préfet des mesures réglementaires applicables dans le département

Face à cette situation sanitaire, le préfet des Côtes d’Armor, Thierry Mosimann, en étroite concertation avec l’ARS, et en lien avec les élus a également décidé, pour une période de 3 semaines permettant d’enjamber le week-end de Pâques traditionnellement marqué par des brassages de population, de prendre une série de mesures fortes destinées à maîtriser la progression de l’épidémie dans le département.

Ainsi, à compter de ce jour et, à ce stade, jusqu’au 7 avril 2021 :
• le port du masque est obligatoire pour tout piéton de onze ans et plus sur le territoire du département des Côtes-d’Armor ;
• la consommation sur la voie publique de boissons alcoolisées du 3ème au 5ème groupe est interdite sur l’ensemble du département ;
• l’utilisation de musique amplifiée est interdite sur la voie publique sur l’ensemble du département.
• les vide-greniers, brocantes, braderies et déballages sont interdits ; par ailleurs les maires seront invités à s’assurer que l’organisation de leurs marchés est de nature à garantir le respect de gestes et mesures barrières, à prévenir la constitution de regroupements de plus de six personnes en leur sein, et à offrir une surface de 4 m² à chaque client.

Tous les arrêtés sont disponibles sur le site internet de la préfecture.

Le non-respect des obligations de port du masque est puni d’une amende de 135 euros. Chacun est invité lors de ses déplacements à prendre connaissance de l’obligation signalée par des panneaux sur la voie publique et sur le site de la préfecture. Les contrôles seront renforcés pour s’assurer de la mise en oeuvre de ces mesures.
En outre, indépendamment de ces mesures, le préfet rappelle l’impérieuse nécessité de généraliser le télétravail toutes les fois où cela est possible.
Il appelle également les costarmoricains à une vigilance renouvelée, au respect scrupuleux du couvre-feu et les invite à renoncer aux retrouvailles familiales ou entre amis et, en tout état de cause, à la limiter à 6 personnes.

Accélération de la campagne de vaccination : plus de 55 nouveaux créneaux de 1ère injection ouverts entre le 17 mars et le 30 avril

A la fin de la semaine passée, soit le dimanche 14 mars au soir, 85 486 vaccinations ont été effectuées dans le département des Côtes-d’Armor (dont 27 039 deuxièmes injections).
Dans le cadre de l’accélération de la vaccination conduite au niveau national et compte tenu de l’apparition du variant en cours d’investigation, la campagne de vaccination poursuit son accélération dans le département.

Les centres de vaccination seront renforcés pour augmenter leurs capacités de vaccination. En outre, les sapeurs-pompiers, marins-pompiers et sapeurs-sauveteurs formés ont été autorisés à procéder à l’injection des vaccins pour faciliter cette accélération de la vaccination.

Ainsi, grâce à la mobilisation élus locaux, soignants, hôpitaux, pompiers, associations de protection civile, agents de l’État et des collectivités, bénévoles, la capacité de vaccination globale des 8 centres existants (Saint-Brieuc, Lannion Dinan, Guingamp, Paimpol / Lanvollon et Rostrenen) sera doublée au mois d’avril.
Par ailleurs et dans la continuité des campagnes menées les dimanches 7 et 14 mars à Saint-Brieuc, un nouveau centre éphémère armé par le SdiS, avec un renfort de l’ADPC, sera ouvert à Pleumeur Bodou, à destination personnes âgées de 50 à 74 ans présentant des comorbidités* ainsi qu’aux personnes âgées de plus de 75 ans à compter de ce mercredi 17 mars.
Au total, ce sont près de plus de 55 000 nouveaux créneaux de 1ère injection qui seront ouverts sur l’ensemble des centres de vaccination du département entre le 17 mars et le 30 avril.

Les ouvertures de créneaux sur la plateforme téléphonique et sur Keldoc se feront de manière échelonnée à partir du lundi 15 mars après-midi. Tous les créneaux seront ouverts à la réservation sur l’ensemble des centres le mercredi 17 mars après-midi.
La prise de rendez-vous est obligatoire :
– via l’application Keldoc
– ou via la plateforme téléphonique au 02 57 18 00 60 (du lundi au vendredi)
* avec une prescription médicale du médecin traitant. La liste des comorbidités figure sur le site du ministère de la Santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/article/lastrategie-vaccinale-et-la-liste-des-publics-prioritaires.

Renforcement de la stratégie « Tester Alerter Protéger » : le déploiement des médiateurs de lutte anti-covid

Afin de limiter la propagation de l’épidémie de COVID 19, la stratégie « Tester, Alerter, Protéger » se renforce. Pour compléter les actions déjà réalisées, des « médiateurs de lutte anti-COVID » sont déployés dans le département. Ce dispositif est désormais pleinement opérationnel et, depuis le 23 février, 20 opérations de dépistage ont été organisées dans des zones de circulation active du virus et ont permis la réalisation de plus de 1 300 tests et de diffuser des messages de prévention.
Cette action va encore s’amplifier et de nouvelles opérations sont programmées dans la période à venir, avec le déploiement d’opérations de dépistages massives, dans une logique de proximité avec les lieux de vie et les lieux les plus fréquentés au sein des zones de circulation les plus actives du virus et de présence du variant.

Actualisation du protocole sanitaire relatif aux modes d’accueil des 0-3 ans et aux services de soutiens à la parentalité

Le protocole sanitaire relatif aux modes d’accueil des 0-3 ans et aux services de soutiens à la parentalité a été actualisé le 5 mars dernier.

FAQ sur des questions courantes

Les activités accrobranche et paintball sont interdites

Ces activités sont considérées comme des activités de loisirs. L’accueil du public dans les ERP où elles sont organisées est donc interdit par l’article 42 du décret du 29 octobre 2020, puisque ces activités ne relèvent pas des exceptions prévues.

Les compétitions sportives amateurs ou mixtes sont interdites

Pour les compétitions à caractère mixte professionnel et amateur, le critère de la dimension professionnelle ou amateur « à titre principal » doit être retenu. En d’autres termes, seules les compétitions professionnelles qui prennent en compte une minorité de sportifs amateurs de haut niveau peuvent être admises. En revanche les compétitions dites « semi-professionnelles » ou dont la part d’amateurs est de plus de 30% des sportifs mobilisés seront considérées comme étant à titre principale « amateur », donc interdites.


Mise à jour du 01 mars

La lutte contre l’épidémie se poursuit : nous devons maintenir nos efforts

Face à l’évolution de la situation, nous ne devons relâcher ni nos efforts, ni notre vigilance. Si contrairement à nombreux de nos voisins, nous n’avons pas connu de troisième vague, nous ne sommes. jamais entièrement sortis de la deuxième : chaque semaine, le Covid fait autant de victimes en France que les accidents de la route en font en une année.
Le couvre-feu, la limitation des contacts, notre capacité à tester et à casser les chaînes de contaminations limitent la flambée épidémique.
Les rassemblements de plus de 6 personnes demeurent interdits sur la voie publique ou dans les lieux accueillant du public. Certaines associations commencent à adresser, comme en période de déconfinement, des demandes pour l’organisation d’évènements récréatifs en extérieur. De telles demandes ne peuvent aboutir favorablement. L’interdiction des rassemblements doit être strictement respectée.
Relâcher nos efforts maintenant, c’est courir le risque de contraintes plus fortes dans un avenir proche : nous devons donc poursuivre sur cette voie et continuer de tenir ensemble.

Evolution de la durée d’isolement des personnes contaminées

Les variants sont plus contagieux, mais ils semblent aussi être contagieux plus longtemps. Dans la mesure où la part de variants dans les contaminations continue de croître et qu’un malade ne peut savoir, a priori, quelle souche du virus l’a contaminé, la durée de l’isolement de toute personne testée positive au Covid passe, à compter de lundi, de 7 à 10 jours. C’est une mesure de précaution et de simplicité.

La pratique de la danse : évolution importante

Le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire a été modifié par le décret n° 2021-173 du 17 février 2021.

L’article 35, 6° du décret n° 2020-1310 modifié prévoit dorénavant que la pratique de la danse pour les mineurs dans les cadres scolaire, périscolaire ou de loisir, qui se déroule en intérieur dans les conservatoires territoriaux et les autres établissements artistiques, quel que soit leur statut, n’est plus autorisée. Cette évolution du décret préserve en revanche les artistes professionnels et les personnes suivant une formation professionnelle liée à la danse. Les formations délivrant un diplôme professionnalisant, les classes à horaires aménagés, les troisièmes cycles des conservatoires territoriaux et les cycles de préparation à l’enseignement supérieur pourront ainsi continuer d’accueillir des élèves, même mineurs, pour les enseignements de danse ne pouvant être assurés à distance.

Les conditions pour la reprise des festivals cet été

Depuis le début de la crise sanitaire, le Gouvernement s’engage à apporter son soutien au secteur culturel qui souffre tout particulièrement de la fermeture des cinémas, théâtres et musées.
Il est encore trop tôt pour envisager la réouverture de ces lieux.

S’agissant des festivals, la reprise n’est, à ce stade, pas envisagée avant l’été et seul un format assis avec une jauge maximale de 5 000 spectateurs est envisagé.
Un fonds de soutien de 30 millions d’euros sera déployé pour aider les organisateurs à s’adapter à ces nouvelles contraintes. Ce fonds sera réabondé en fonction de leurs besoins.


Mise à jour du 03 février

Prise de rendez-vous sur la plateforme téléphonique

Les centres de vaccination de Saint-Brieuc, Lannion, Guingamp, Loudéac, Paimpol-Lanvollon et Rostrenen utilisent le logiciel de prise de rendez-vous Keldoc. Seul le centre de vaccination de Dinan utilise le logiciel Doctolib.
Toutes les personnes qui ne parviennent pas à se connecter sur ces plateformes via leurs propres moyens ou leur réseau familial ou d’entraide peuvent appeler :

la plateforme téléphonique départementale au 02 57 18 00 60

La plateforme est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 17h. Elle prend les rendez-vous pour les personnes qui ne peuvent pas le faire par leurs propres moyens ou via une aide extérieure (familiale ou autre). La plateforme départementale, désormais renforcée par le SDIS22 tous les lundis, est largement sollicitée. A titre d’exemple près de 15 000 appels ont été reçus ce lundi 1er février 2021.Tous les appels n’ont donc pas pu être décrochés. Aussi, pour limiter l’inquiétude et la frustration que font naître les appels non décrochés, il a été décidé de donner de la visibilité aux appelants. Dès lors que tous les créneaux seront complets, la plateforme sera fermée et un message vocal précisera que les créneaux sont complets et rappellera la date (généralement le lundi suivant) à partir de laquelle les personnes pourront rappeler la plateforme pour obtenir un rendez-vous. Cette date correspondra au jour à partir duquel de nouveaux créneaux seront ouverts.

3. Nouvelles mesures réglementaires

Fermeture des magasins de vente et centres commerciaux d’une surface supérieure ou égale à 20 000 mètres carrés

Dans la lutte contre la progression de l’épidémie de COVID 19, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé vendredi la fermeture, à compter de dimanche 31 janvier, des surfaces commerciales non alimentaires de plus de 20 000 m².

Le décret du 30 janvier 2021 publié au journal officiel le 31 janvier 2021 est venu préciser les dispositions relatives à cette mesure. Ainsi, les établissements concernés sont les magasins de vente et centres commerciaux, comportant un ou plusieurs bâtiments, dont la surface commerciale utile cumulée est supérieure ou égale à 20 000 m².
Près de 400 centres commerciaux ou magasins sont concernés sur le territoire national. Après instruction réalisée par les services de la préfecture en lien avec les directeurs des enseignes et
des galeries, deux centres commerciaux sont concernés dans le département des Côtes d’Armor :

    • la galerie Carrefour de Langueux
    • la galerie E. Leclerc de Plérin

Depuis dimanche 31 janvier, et jusqu’à nouvel ordre, les magasins de vente et autres établissements recevant du public présents dans ces galeries ne peuvent plus accueillir de public, à l’exception des hypermarchés, des pharmacies, des commerces de détail de produits surgelés, des commerces d’alimentation générale et magasins multi-commerces dont l’activité principale est la vente alimentaire, des commerces de détail de produits alimentaires en magasin spécialisé.

Les commerces fermés ne peuvent pas pratiquer le click & collect ou retrait de commande. En revanche, les livraisons restent possibles. Les bâtiments distincts de ces deux galeries, présents sur ces deux zones commerciales, ne sont pas concernés dans la mesure où les déambulations se font à l’air libre et peuvent continuer à accueillir du public.

Les magasins qui sont encore autorisés à accueillir du public le sont dans des conditions sanitaires adaptées à la situation sanitaire :

    • Les magasins ne peuvent pas accueillir de public après 18 heures et il n’existe pas de motif dérogatoire de déplacement après cet horaire ;
    • Les établissements dont la surface de vente est inférieure à 8 m² ne peuvent accueillir qu’un seul client à la fois ;
    • Les commerces de moins de 400 m², ne peuvent accueillir du public qu’à la condition de réserver à chaque client une surface de 8 m², comme c’était déjà le cas jusqu’à présent ;
    • Les commerces de plus de 400 m², ne peuvent accueillir du public qu’à la condition de réserver à chaque client une surface de 10 m² ;
      La capacité maximale d’accueil de l’établissement doit être affichée et visible depuis l’extérieur de
      celui-ci. Les commerçants sont responsables du respect de la jauge imposée.

Le préfet de département peut être amené à limiter le nombre maximum de clients pouvant être accueillis.
Pour éviter un nouveau confinement, il importe que les règles sanitaires soient strictement respectées. C’est pourquoi le préfet des Côtes d’Armor rappelle que des contrôles de police et de gendarmerie seront effectués notamment pour s’assurer du parfait respect des mesures de fermeture.

4. Protocoles sanitaires

Mise à jour du protocole sanitaire pour l’organisation de la restauration scolaire en contexte COVID
Le protocole sanitaire présentant les modalités d’organisation des écoles et établissements scolaires (gestes barrières, port du masque, limitation du brassage, distanciation, nettoyage et désinfection, aération) et des fiches thématiques sont disponibles sur le site du ministère https://www.education.gouv.fr/protocole-sanitaire-des-ecoles-et-etablissements-scolaires-annee-scolaire-2020-2021-305630

La règle de distanciation de 2 mètres s’applique-t-elle aux cantines scolaires ?

Le III de l’article 1er du décret du 29 octobre 2020 modifié par le décret du 27 janvier 2021 prévoit une distance d’au moins deux mètres entre les personnes lorsque ces dernières ne portent pas le masque. Les règles sanitaires applicables aux établissements scolaires sont fixées par l’article 36 du même décret qui précise que les règles de distanciation ne sont applicables que si elles ne remettent pas en cause les capacités d’accueil. Cet article déroge aux dispositions générales en la matière, et notamment à l’article 1 du décret modifié.

La distanciation sociale maximale entre élèves déjeunant à la même table doit être recherchée dans la mesure du possible, mais cette distanciation peut ne pas être respectée si son application aboutit à restreindre les capacités d’accueil des cantines. Dans un tel cas (lorsque la distance sociale ne peut matériellement pas être assurée sauf à réduire les capacités d’accueil), il faut alors rechercher la stabilité des groupes d’élèves déjeunant à une même table. S’agissant des écoles primaires, le protocole sanitaire impose depuis lundi 25 janvier que les élèves déjeunent systématiquement tous les jours entre élèves de la même classe, sans brassage entre élèves de classes différentes. Cette règle n’est pas remise en cause par le décret mentionné ci-dessus et doit plus que jamais être scrupuleusement respectée. Par conséquent, les règles fixées à l’article 36 du décret ne sont pas remises en cause par le décret du 27 janvier.

——- ——– ————

Coupe de France – protocoles spécifiques

La coupe de France de football, qui mêle sportifs amateurs et professionnels, est autorisée à se dérouler dans le strict respect des protocoles élaborés spécifiquement à cet effet. Pour les besoins de cette compétition et tant que leur équipe n’est pas éliminée, les sportifs amateurs y participant doivent être assimilés à des sportifs professionnels, ce qui leur permet notamment de
s’entraîner pendant les heures de couvre-feu. Les clubs sont cependant invités à respecter le couvre-feu autant que possible et à organiser les entraînements entre 6h et 18h.

 

 

 

 

 

 


 

Mise à jour du 27 janvier 

 

 

 

Rappel du mode opératoire pour prise de rendez-vous sur Keldoc

 

Mode opératoire pour la prise de rendez-vous sur KELDOC

 

 

Les centres de vaccination de Saint-Brieuc, Lannion, Dinan, Guingamp, Loudéac, Lanvollon et Rostrenen utilisent le logiciel de prise de rendez-vous Keldoc. Seul le centre de vaccination de Dinan utilise le logiciel Doctolib.
Vous trouverez au lien suivant le mode opératoire à suivre pour prendre un rendez-vous en ligne sur la plateforme KELDOC :

https://keldoc.zendesk.com/hc/fr/articles/360018852640-Prendre-rendez-vous-en-ligne-pour-votrevaccination

Nous vous invitons à relayer ce lien aux personnes de votre territoire concernées par la première étape de la vaccination.

 

Quelques chiffres

 

 

Depuis le début de la campagne de vaccination et à la date du 24 janvier 2021, 6761 personnes ont été vaccinées, tous publics éligibles confondus, dans le département des Côtes d’Armor.

 

 

 

 


 

Mise à jour du 25 janvier 

 

Tout le monde ne peut être vacciné dès les premiers jours de la campagne de vaccination
Plus de 1500 personnes auront été vaccinées dans les centres de vaccination costarmoricains cette semaine mais la demande est extrêmement forte et bien des candidats à la vaccination n’ont pu prendre de rendez-vous :

 

 

  • La plateforme téléphonique a été prise d’assaut dès le jour de son ouverture le vendredi 15 janvier, plus de 300 000 appels ont été reçus.
  • depuis l’ouverture des centres le 18 janvier, 66 977 appels ont été reçus par la plateforme, 9 279 ont été traités et 188 personnes ont été rappelées. La plateforme est ouverte du lundi au vendredi, de 9h à 17h avec 7 opérateurs.
    Il est également possible de réserver directement en ligne sans passer par la plateforme téléphonique. Tout le monde ne pourra donc pas être vacciné en même temps, il faudra faire preuve de patience. Le dispositif montera en charge progressivement, au gré des livraisons de vaccins. Aujourd’hui nous avons ouvert de nouveaux créneaux pour la semaine prochaine.

 

Les effets du couvre feu pour les services aux familles : modes d’accueil du jeune enfant et soutien à la parentalité.

 

Modes d’accueil du jeune enfant (assistants maternels, garde à domicile, EAJE)

 

 

  • L’accueil après 18h00 des enfants demeure possible ;
  • Pendant la journée, s’appliquent les consignes du guide ministériel et de son annexe 7. En particulier, l’accueil se fait en veillant à limiter au maximum le brassage des enfants appartenant à
    des groupes différents conformément à l’article 32 du décret du 29/10/2020 ; lors des repas notamment, les enfants issus de différents groupes ne sont pas mélangés ;
  • S’ils sont amenés à se déplacer vers ou depuis leur mode d’accueil entre 18h00 et 6h00, les parents se munissent de leur justificatif permanent de déplacement dit « scolaire » spécial couvre-feu ou d’une attestation ponctuelle (motif « garde d’enfant ») ;
  • Les professionnels des modes d’accueil peuvent se déplacer depuis ou vers leur(s) lieu(x) de travail entre 18h00 et 6h00 à condition d’être munis d’un justificatif permanent de déplacement
    professionnel spécial couvre-feu ou d’une attestation ponctuelle de déplacement professionnel.
  • Les Relais d’Assistants Maternels sont invités à cesser leurs activités en présence des enfants à 18h00 et à privilégier la visioconférence ou les rendez-vous téléphoniques après 18h00 pour les
    activités à destination des professionnels et pour l’information des parents. Lorsqu’il apparaît cependant utile de maintenir des activités du RAM à destination des professionnels (hors de la
    présence des enfants) dans les locaux du RAM après 18h00 (ex. séance d’information ou de sensibilisation sur les gestes barrières, les consignes sanitaires, la vaccination, atelier d’analyse des pratiques, séance de formation, etc.), cela est permis par le décret, en respectant strictement les recommandations sanitaires : distanciation physique, limitation à 6 participants (plus l’animateur.trice ou l’intervenant.e extérieur.e), lavage des mains (avec mise à disposition de solution hydro-alcoolique), port systématique du masque, aération régulière de la pièce,
    nettoyage/désinfection de la pièce après la réunion. S’ils doivent se déplacer après 18h00 vers ou depuis une Relais d’Assistants Maternels, les assistants maternels ou professionnels de la garde d’enfants à domicile se munissent de leur justificatif permanent de déplacement professionnel spécial couvre-feu (mentionnant le RAM comme lieu d’activité) ou d’une attestation ponctuelle (motif : déplacement vers un lieu de formation).

 

Soutien à la parentalité

 

  • Il est recommandé de ne pas poursuivre les activités de soutien à la parentalité après 18h00 et de privilégier leur reprogrammation en journée et le weekend ainsi que, lorsque c’est adapté, le
    recours à la visioconférence.
  • Cependant, lorsque les activités ne peuvent être reprogrammées en journée (faute de disponibilité des parents ou des enfants ou le weekend sans risque de forte perturbation de l’activité ou
    lorsqu’elles sont peu adaptées à la visioconférence (ex. l’activité des Espaces de rencontre, la Médiation familiale, les Contrats locaux d’accompagnement scolaire , EICCF), il est possible
    poursuivre les activités après 18h00 à titre dérogatoire en respectant les consignes sanitaires, en particulier : port systématique du masque par toute personne de plus de 11 ans, lavage des mains et mise à disposition de solution hydro-alcoolique, distanciation physique, limitation à 6 personnes par groupe (plus le professionnel), aération régulière de la pièce, nettoyage/désinfection après chaque séance.
  • Par ailleurs, les professionnels des services d’aide et d’accompagnement à domicile intervenant auprès de familles en situation de fragilité (SAAD Familles) peuvent poursuivre leurs déplacements depuis et vers les domiciles des familles accompagnées après 18h00.
  • Les consignes sanitaires demeurent celles contenues dans le guide ministériel.

 

Attestations et justificatifs de déplacement

 

  • Il est possible de télécharger des modèles de justificatifs permanents « professionnels » et « scolaires » sur le site du gouvernement.
  • Il est possible de remplir et télécharger une attestation ponctuelle sur le site du gouvernement ou via l’application TousAntiCovid, ou de les rédiger sur papier libre en indiquant bien le motif du déplacement.
  • La liste des motifs permettant de déroger au couvre-feu est précisée à l’article 4 du décret du 29/10/2020.
  • Lorsqu’ils doivent se déplacer après 18h00 depuis ou vers un dispositif de soutien à la parentalité, les parents se munissent d’une attestation ponctuelle spéciale couvre-feu adapté à leur situation, en particulier :

1. Espace de rencontre – Motif « familial impérieux / garde d’enfant » ou « convocation administrative ou judiciaire », accompagnée au besoin d’un email du responsable de l’espace de rencontre préalablement transmis ;
2. Médiation familiale – Motif « familial impérieux » ou « convocation administrative ou judiciaire » ; accompagnée au besoin d’un email du service de médiation familiale préalablement transmis;
3. Contrats locaux d’accompagnement scolaire (CLAS) – Motif « déplacement vers un lieu d’enseignement et de formation » ; accompagnée au besoin d’un email de l’organisateur de la séance.

 

 

 

Questions – réponses 

 

Établissements scolaires

 

Est-il possible d’organiser des portes-ouvertes dans les établissements scolaires ?

 

Les journées portes ouvertes des établissements scolaires sont proscrites en présentiel, en raison notamment du brassage qu’elles pourraient provoquer.

 

Pratique artistique

L’accueil dans les établissements d’enseignement artistique (écoles de musique municipales, conservatoires et écoles d’art), n’a pas été modifié par le décret du 15 janvier, il se poursuit dans les
mêmes conditions. L’accueil du public y est donc toujours permis pour :

  • les pratiquants professionnels et les formations délivrant un diplôme professionnalisant ;
  • les élèves inscrits dans les classes à horaires aménagés, en série technologique sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse, en troisième cycle et en cycle de préparation à
    l’enseignement supérieur ;
  • les élèves mineurs dans les autres cycles et cursus, à l’exception des cours « d’art lyrique » qui demeurent interdits.

 

A noter également qu’il n’existe pas de contrainte de fermeture à 18h00, les établissements d’enseignements n’étant pas soumis ou couvre feu, les horaires n’ont pas à être aménagés pour pouvoir
fermer à 18 heures.

 

 


Mise à jour du 21  janvier 

 

Ouverture des centres de vaccination dans le département

 

 

Les centres de vaccination actuellement ouverts dans le département sont situés à Saint-Brieuc, Lannion et Dinan. Les autres centres de vaccination qui ouvriront cette semaine sont ceux de Guingamp, Loudéac et Lamballe. Dans le courant de la semaine prochaine ouvriront les centres de Rostrenen et Lanvollon.

 

 

Un premier retour d’expérience a été mené ce lundi avec les chefs de centre

 

 

Globalement, les chefs de centre soulignent l’engagement et la coopération de l’ensemble des personnels mobilisés sur le dispositif. Quelques points de vigilance ont été soulignés, à titre d’exemple : renforcer l’accueil et la réorientation des personnes qui se rendent sur site sans rendez-vous, renforcer la communication sur site, mieux communiquer sur les conditions d’ouverture du centre (ex : si on dispose d’un RDV, il n’est pas utile de se présenter 30 min avant le rendez-vous).

 

Prise de Rendez-vous en ligne ou via la plateforme départementale

 

 

Pour la prise de rendez-vous, la plateforme départementale a été prise d’assaut dès son ouverture vendredi 15 janvier. Pendant cette journée, plus de 200 appels ont été reçus par minute. Le 18 janvier, 21 287 appels ont été reçus à la plateforme, 15 opérateurs ont été mobilisés. A ce jour, tous les appels ne peuvent pas aboutir et la quasi-totalité des créneaux disponibles ont fait l’objet d’une réservation. Il est conseillé aux appelants de rappeler dans le courant de la semaine prochaine.

 

Prendre rendez-vous près de chez soi

 

 

Il est à noter que s’il est recommandé de prendre rendez-vous dans le centre le plus près de chez soi, dans le département, les costarmoricains qui résident à proximité plus immédiate d’un centre de vaccination ouvert dans un autre département peuvent prendre RDV auprès de ce centre. De la même manière, les centres ouverts dans chaque EPCI ne sont pas réservés à leurs habitants, même si, là encore, la logique territoriale doit être privilégiée.

 

Livraison des vaccins

 

 

Malgré l’annonce par l’usine Pfizer, le vendredi 15 janvier, de réajustements sur le rythme de production de vaccins, la campagne en région se poursuit. En Bretagne, la livraison des doses de vaccins prévue pour la semaine du 18 janvier est confirmée. Ces doses permettront de procéder aux vaccinations qui ont été planifiées dans les EHPAD et unités de soins longue durée et dans les centres de vaccination ouverts (ou dont l’ouverture est prévue dans les prochains jours).
Cette campagne progressive de vaccination requiert une adaptation permanente au fur et à mesure de l’arrivée potentielle de nouveaux vaccins et du rythme des livraisons. Les rendez-vous dans la plupart des centres de vaccination ont été réservés jusqu’au 14 février. De nouveaux créneaux seront progressivement disponibles et communiqués par chacun des départements au regard des prochains approvisionnements de vaccins.

Dans l’attente, il est rappelé de ne pas se rendre directement dans les centres de vaccination. L’ensemble des populations cibles de cette première phase, notamment les personnes âgées de plus de 75 ans et celles atteintes de pathologies à haut risque*, bénéficieront de la vaccination qui s’échelonnera sur plusieurs semaines.

 

Vaccination : installation du collectif citoyen

 

 

Le collectif de 35 citoyens tirés au sort pour relayer les interrogations de la société civile sur la campagne de vaccination sera installé ce samedi.
Sous la supervision du CESE, 18 femmes et 17 hommes venants de toutes les régions et représentatifs de la société française, notamment en termes d’âge, d’habitat, de catégorie socio-professionnelle et de niveau d’étude ont ainsi été tirés au sort.

Le groupe travaillera en trois phases :
jusqu’à la fin mars, il accompagnera le déploiement de la campagne de vaccination par cibles prioritaires ;
jusqu’à la fin juillet, il accompagnera la campagne de vaccination grand public ;
après juillet, il établira un bilan et exercera un suivi de la campagne.

Afin de permettre à toutes les préoccupations des citoyens d’être relayées, une plateforme de consultation a également été lancée aujourd’hui : https://vaccinationcovid.lecese.fr.

 

Questions fréquentes

 

Déplacements

 

Est-il possible de prendre des cours de code dans des auto-écoles et des cours de conduite ?

 

Les cours de conduite sont autorisés, dans le respect des protocoles applicables. Dès lors, les candidats sont autorisés à déroger aux règles du couvre-feu, en invoquant le motif du b) du 1° du I de l’art 4 du décret (déplacement à destination ou en provenance des établissements de formation pour adultes). Les stages de récupération de points sont également autorisés. Les cours de code doivent être organisés à distance.
Un mineur peut-il se déplacer durant les horaires de couvre-feu pour regagner son domicile après une activité scolaire, périscolaire ou extrascolaire ?
Les mineurs peuvent se déplacer durant les heures de couvre-feu pour regagner leur domicile après une activité scolaire ou périscolaire. Ils cochent alors le motif suivant sur l’attestation de déplacement dérogatoire : « Déplacements entre le domicile et le […] lieu d’enseignement et de formation ». En revanche le retour d’une activité de loisir extrascolaire ne constitue pas un motif de déplacement dérogatoire au couvre-feu.

 

 

 

 


 

Mise à jour du 18  janvier 

 

2.2 Déploiement de 6 centres de vaccination pour les personnes âgées de plus de 75 ans vivant à domicile dans le département des Côtes d’Armor

 

 

À compter du 18 janvier, la vaccination sera ouverte aux personnes âgées de 75 ans et plus et celles atteintes de pathologies à haut risque*. Aussi de nouveaux centres de vaccination ouvriront progressivement, grâce à la forte mobilisation de l’ensemble des professionnels de santé hospitaliers et libéraux, des services de l’État ainsi que des collectivités territoriales et du service départemental d’incendie et de secours.
Le département des Côtes d’Armor pourra bientôt compter sur 6 sites de vaccination.
6 centres dédiés aux personnes âgées de plus de 75 ans vivants à domicile seront déployés sur les communes de Saint-Brieuc, Lannion, Dinan, Loudéac, Guingamp et Lamballe à partir de la semaine prochaine.
Les implantations actuellement retenues visent à mailler le territoire tout en tenant compte des contraintes logistiques liées à la conservation du vaccin. Ces centres respectent un cahier des charges exigeant garantissant un fonctionnement sécurisé du processus de vaccination. Tous les sites sont répertoriés sur sante.fr et sur www.bretagne.ars.sante.fr

 

L’accès aux centres se fait exclusivement sur rendez-vous : par téléphone ou au moyen des plateformes de réservation sur internet. Il est inutile de se rendre dans un centre sans réservation.

 

* Les personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19 disposant d’une ordonnance médicale pour se faire vacciner prioritairement. Il s’agit de personnes :
– Atteintes de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
– Atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
– Transplantées d’organes solides ;
– Transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
– Atteintes de poly-pathologies chroniques, avec au moins deux insuffisances d’organes ;
– Atteintes de certaines maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé)
– Atteintes de trisomie 21.

Vous retrouverez les informations concernant la vaccination sur le site du Ministère des solidarités et de la santé.

 

 

2. Le cadre réglementaire
Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire a été modifié par un décret n° 2021-31 du 15 janvier 2021 paru au JO ce jour.

 

Il est consultable sur légifrance.

La version consolidée du décret du 29 octobre modifié sera en ligne dimanche ou lundi sur légifrance. Il entre en vigueur ce jour.

Voici quelques unes des évolutions du cadre réglementaire résultant des dispositions de ce nouveau décret : Le couvre-feu commence désormais à 18 heures et non à 20 heures comme c’était le cas depuis le 15 décembre. Le décret procède par ailleurs à quelques ajustements.

 

Article 4 du décret : les déplacements dérogatoires après 18 heures liées à des considérations médicales (déplacements pour des consultations, examens, soins, ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l’achat de produits de santé) sont élargis aux actes de prévention ne pouvant être différés.

 

Article 4-1 : les interventions à domicile sont soumises au couvre-feu à 18 heures, les interventions pouvant être effectuées après l’heure du couvre-feu sont reconduites et élargies aux déplacements qui ont pour objet l’assistance à des personnes vulnérables ou précaires ou la garde d’enfants.

 

Article 34 : l’accueil des usagers dans les établissements d’enseignement supérieur est élargi aux travaux dirigés et travaux pratiques destinés aux étudiants inscrits en première année des formations du premier cycle de l’enseignement supérieur et en première année du premier des cycles de formation dispensés dans les établissements mentionnés aux titres IV, V et VII du livre VI du code de l’éducation.

 

Article 36 : les activités sportives proposées dans certains accueils de mineurs* ne peuvent être organisées qu’en plein air.
*Les structures mentionnées aux II et III de l’article R. 227-1 du code de l’action sociale et des familles, à l’exclusion de l’accueil de scoutisme avec hébergement et de l’activité d’hébergement mentionnée au dernier alinéa du II du même article, et au troisième alinéa de l’article L. 2324-1 du code de la santé publique Les séjours mentionnés au I de l’article R. 227-1 du code de l’action sociale et des familles pour l’accueil de mineurs pris en charge par l’aide sociale à l’enfance en application des 1°, 2° et 3° de l’article L. 222-5 du même code et des personnes en situation de handicap.

 

Article 37 : les magasins doivent fermer à 18h.

 

Article 40 : les bars et restaurants ne peuvent accueillir du public pour les besoins de la vente à emporter entre 6 heures et 18 heures ; pour la restauration collective les tables sont désormais limitées à 4 convives venant ensemble ou ayant réservé ensemble.

 

Article 42 : fermeture des équipements sportifs couverts sauf pour :
– l’activité des sportifs professionnels et de haut niveau ;
– les groupes scolaires et périscolaires, sauf pour leurs activités physiques et sportives, et les activités sportives participant à la formation universitaire ou professionnelle ;
– les activités physiques des personnes munies d’une prescription médicale ou présentant un handicap reconnu par la maison départementale des personnes handicapées ;
– les formations continues ou des entraînements nécessaires pour le maintien des compétences professionnelles ;
– les activités encadrées à destination exclusive des personnes mineures, à l’exception des activités physiques et sportives.

 

En plus de ces publics, les établissements sportifs de plein air peuvent accueillir du public pour ces mêmes activités, ainsi que pour :
les activités physiques et sportives des groupes scolaires et périscolaires ;
les activités physiques et sportives à destination exclusive des personnes mineures ;
les activités physiques et sportives des personnes majeures, à l’exception des sports collectifs et des sports de combat.

Les hippodromes ne peuvent recevoir que les seules personnes nécessaires à l’organisation de courses de chevaux et en l’absence de tout public.

Les vestiaires demeurent fermés dans les mêmes conditions que précédemment, avec toutefois une ouverture possible pour les activités physiques et sportives des groupes scolaires et périscolaires (possibles uniquement dans les établissements de plein air).

 

Article 45 : salles municipales.
Les activités sportives ne sont pas possibles dans les salles de type L (salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple), même pour les groupes scolaires et périscolaires ou pour les activités encadrées à destination exclusive des personnes mineures. Les établissements de type S (bibliothèques, centres de documentation et de consultation d’archives), sont autorisés à accueillir du public entre 6 heures et 18 heures.

 

Nouvelles mesures applicables en milieu scolaire, périscolaire et extrascolaires

 

Le Premier ministre a adapté le 14 janvier, la stratégie d’aménagement des mesures sanitaires tenant compte de la situation épidémique liée à la covid-19 et notamment de l’apparition de nouveaux variants de ce virus.

Ces nouvelles mesures impactent l’organisation des accueils collectifs de mineurs aujourd’hui ouverts. Les accueils de loisirs extrascolaires et périscolaires, les accueils de jeunes, les accueils de scoutisme sans hébergement peuvent accueillir les mineurs.
S’agissant de la mesure de couvre-feux applicable à l’ensemble du territoire métropolitain, l’accueil peut se prolonger après 18 heures et les déplacements des responsables légaux et des mineurs en provenance de ouvers les lieux d’accueils restent autorisés après 18 heures, sous couvert de la complétion de l’attestation de déplacement dérogatoire.

La dégradation progressive de la situation épidémique appelle néanmoins un renforcement des mesures sanitaires au sein de ces accueils :

– les activités sportives doivent se tenir en plein air. Elles ne peuvent plus désormais être organisées à l’intérieur ;
– le protocole sanitaire applicable aux accueils sans hébergement aujourd’hui en vigueur sera renforcé pour limiter les brassages entre mineurs notamment durant les temps de restauration. Les
temps de restauration collective seront notamment aménagés en conséquence, par exemple, d’autres espaces que les locaux habituellement dédiés à la restauration pourront être exploités, et
des repas à emporter pourront être proposés (cf repères adressés dans la lettre n° 3 du 17 janvier 2021).

Le protocole sanitaire sera adapté en cohérence avec les mesures applicables aux écoles et établissements scolaires.

 

3. Protocoles sanitaires en restauration scolaire

 

Le protocole sanitaire dans la restauration scolaire a été adapté et renforcé pour tenir compte du nouveau contexte épidémique. Il doit être mis en œuvre dans les meilleurs délais. Vous le trouverez en pièce jointe «(« repères pour l’organisation de la restauration en contexte covid »).

Principales évolutions (en jaune dans le protocole) :
– Le port du masque est obligatoire même lorsque les élèves sont assis, tant qu’ils ne consomment pas un plat ou une boisson.

– Il est préconisé de contrôler le renouvellement de l’air, par exemple par l’utilisation de capteurs de CO2.

– Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas.

– Dans le premier degré, le non brassage entre élèves d’une même classe doit impérativement être respecté. Les même élèves déjeunent en outre tous les jours ensemble à une même table.

Mesures relatives à l’organisation du service
– prohiber les offres alimentaires en vrac (pains, bars à salades, desserts, corbeilles de fruits, etc.) au profit d’un dressage à l’assiette et/ou au plateau pour éviter les manipulations (adapter les
modalités de conditionnement le cas échéant) ;
– organiser le service individuel des plateaux et des couverts ;
– organiser le service de l’eau (utilisation de bouteilles d’eau, manipulation par un adulte respectant une hygiène des mains, mise à disposition de produits hydroalcooliques, etc.) ;
– exploiter, lorsque l’étalement des plages horaires ou l’organisation de plusieurs services ne permettent pas de respecter les règles de distanciation et la limitation du brassage entre groupes d’élèves (ou l’interdiction du brassage dans le premier degré), d’autres espaces que les locaux habituellement dédiés à la restauration (salles des fêtes, gymnases, etc.) ;
– proposer des repas à emporter (offerts si possible en alternant pour les élèves les repas froids, à emporter, et les repas chauds à la cantine en établissant un roulement un jour sur deux) et veiller au respect de la distanciation physique et au non brassage par les élèves au moment de la prise du repas à emporter.

 

Application des décisions sanitaires pour le sport depuis le 16 janvier

 

La pratique dans les équipements sportifs couverts est momentanément suspendue pour les mineurs dans le cadre de l’école, des centres aérés ou des loisirs sportifs.
En revanche, la pratique des adultes comme des enfants restera possible dans l’espace public et dans les équipements sportifs de plein air, de manière auto-organisée ou encadrée mais toujours dans le respect des normes sanitaires et sans contact entre les personnes.

 

 

Pour la pratique sportive des mineurs

La pratique sportive devra s’effectuer dans le respect des horaires du couvre-feu (retour à domicile au plus tard à 18h). Les rassemblements demeurent limités à 6 personnes dans l’espace public sauf si l’activité sportive est encadrée.
Depuis 16 janvier 2021 au matin, et pour une durée de 15 jours minimum, les publics mineurs ne pourront pratiquer leurs activités physiques et sportives qu’en extérieur. Cela concerne aussi bien les cours d’Education Physique et Sportive (EPS) à l’école, au collège et au lycée, que les activités sportives périscolaires comme extrascolaires, c’est-à-dire encadrées par des associations sportives ou autres structures privées.

De fait, les ERP de type X (gymnases, piscines, dojos, etc), CTS (bulles tennis) et P (salle de danse) seront donc momentanément fermés pour la pratique sportive des mineurs à compter du samedi 16 janvier au matin mais les équipements de type PA (stades, aires découvertes, courts de tennis découverts…) ou tout équipement sportif assimilé à un ERP de type PA (manèges équestres) resteront ouverts pour accueillir une pratique sportive encadrée dans le respect des protocoles applicables (distanciation, port du masque avant et après la pratique, et autres gestes barrières).

Pour la pratique sportive des majeurs

Dans l’espace public, la pratique auto-organisée comme encadrée par un club ou une association reste possible dans le respect du couvre-feu (retour au domicile à 18 h maximum) et dans la limite de 6 personnes (y compris si l’activité est encadrée). Dans les équipements sportifs de plein air (ERP de type PA et assimilés), la pratique autoorganisée comme encadrée reste possible dans le respect du couvre-feu et des protocoles sanitaires (distanciation physique obligatoire et gestes barrières).

 

Dans ces ERP de plein air, si l’activité est encadrée, le seuil des 6 personnes ne s’applique pas. Dans les ERP X et CTS (clos et couverts), la pratique sportive des majeurs reste suspendue.

 

 

Pour les publics prioritaires

Les publics prioritaires suivants : sportifs professionnels, sportifs de haut niveau et autres sportifs inscrits dans le Parcours de performance fédéral, personnes en formation universitaire ou professionnelle, personnes détenant une prescription médicale APA et personnes en situation de handicap reconnu par la MDPH ainsi que l’encadrement nécessaire à leur pratique, conservent l’accès à l’ensemble des équipements sportifs (plein air et couverts). Pour ces publics, l’ouverture des vestiaires collectifs est autorisée, dans les conditions fixées par les protocoles sanitaires.
Toutefois, seuls les sportifs professionnels, les sportifs de haut niveau, les publics en formation professionnelle ainsi que l’encadrement nécessaire à leur pratique, seront autorisés à déroger au couvre-feu dans le cadre de leurs déplacements et de l’accès aux équipements sportifs.

 

Concernant les éducateurs sportifs

Les éducateurs sportifs seront autorisés à déroger au couvre-feu, uniquement au titre de leur activité professionnelle, c’est-à-dire pour encadrer les sportifs professionnels et sportifs de haut niveau. Les autres activités des éducateurs devront s’effectuer dans le respect du couvre-feu.

 

 

Jauges et spectateurs

Les stades demeurent fermés au public.

 

 

 


 

Mise à jour du 15  janvier 

 

Couvre-feu à 18h

 

En raison des annonces gouvernementales de ce jeudi 14 janvier 2021 et de la mise en place d’un couvre-feu nationale à 18h, il faudra vous munir d’une attestation en cas de déplacement obligatoire. Les attestations sont disponibles sur le site du Ministère de l’intérieur. A télécharger 

 

 

Concernant les centres de vaccination

 

Il est prévu de déployer au fur et à mesure des lieux pour effectuer les vaccinations, plusieurs lieux dans les Côtés d’Armor. Au plus près d’Yffiniac il s’agira du Centre Hospitalier de Saint-Brieuc et la salle de Robien.

 

Comment prendre rendez-vous ?

 

La prise de rendez-vous peut se faire via le site sante.fr, qui recense à partir de ce vendredi les centres de vaccinations, et permet de se rediriger vers des plateformes de prise de rendez-vous. Pour le secteur de Saint-Brieuc, cela devrait se faire via le site Keldoc.com. Il n’est pas nécessaire de passer par son médecin traitant auparavant.

 

 

 

Un numéro vert, gratuit, sera également proposé : 0 800 009 110.

 

Pour pouvoir bénéficier de la vaccination, il faut répondre aux critiques que vous pouvez retrouver sur le site sante.fr

 

 

Nous vous donnerons plus d’informations dès que possible sur les différentes annonces par exemple pour les activités sportives ou les écoles.


Mise à jour du 07 janvier 

 

 

Pour avoir une vue d’ensemble des différentes aides et plans de relance de l’Etat, nous mettons à votre disposition un document de la Préfecture qui rassemble les thématiques de la relance. N’hésitez pas à le consulter et à le partager, certaines solutions peuvent vous concerner.

 

 

Voir l’article sur les aides de l’Etat

 

 


Mise à jour du 06 janvier 2021

 

 

Après les fêtes de fin d’année et les réunions familiales, mouvements de population, etc… les chiffres commencent à repartir à la hausse. La situation épidémique est sous haute surveillance durant les 15 prochains jours.

 

Voici quelques points à noter dans les dernières réglementations.

 

 

Port du masque : les arrêtés préfectoraux sont reconduits jusqu’au 15 janvier 2021

 

Les arrêtés préfectoraux relatifs à l’obligation de port du masque (sur les marchés, aux abords des établissements scolaires, sur les parkings et aux abords des petites, moyennes et grands surfaces, dans les files d’attente notamment aux abords des services publics, commerces et établissements recevant du public, dans les communes de plus de 5000 habitants, au sein d’un périmètre proposé par le maire) qui arrivaient à échéance le 31 décembre ont été reconduits par le Préfet jusqu’au 15 janvier prochain.

 

 

A noter pour Yffiniac : les lieux pour le port du masque n’ont pas changés, il s’agit surtout de la zone commerciale autour d’Hyper U, des rues autours des écoles et du complexe sportif.

 

 

 

Ouverture des commerces le dimanche : le Préfet reconduit le dispositif jusqu’au 31 janvier 2021

 

Afin de répondre à la nécessité de mieux réguler les flux de clients et de permettre aux commerçants de compenser les baisses d’activité et de chiffres d’affaires liées aux périodes de fermeture, Thierry Mosimann, préfet des Côtes d’Armor, a décidé d’autoriser à titre exceptionnel l’ouverture des commerces les dimanches 3, 10, 17, 24 et 31 janvier 2021. Les employeurs seront donc autorisés à déroger au repos dominical pour les salariés volontaires. Ceux-ci donneront leur accord par écrit et bénéficieront des droits prévus par la réglementation.

 

Les particuliers peuvent-ils se déplacer durant le couvre-feu pour assister à une réunion du conseil municipal ?

Assister à une réunion du conseil municipal ne constitue pas, pour les particuliers, un motif dérogatoire de déplacement durant les horaires de couvre-feu. Les élus peuvent en revanche se déplacer au titre du « déplacement professionnel ». Pour rappel, conformément au II. de l’article 6 de la loi n° 2020-1379 du 14 novembre 2020 relative à l’état d’urgence sanitaire, jusqu’au 16 février 2021 inclus, l’exécutif local peut décider, pour assurer la tenue de la réunion de l’organe délibérant dans des conditions conformes aux règles sanitaires en vigueur, que celle-ci se déroulera sans que le public soit autorisé à y assister ou en fixant un nombre maximal de personnes autorisées à y assister. Le caractère public de la réunion est réputé satisfait lorsque les débats sont accessibles en direct au public de manière électronique. Le cas échéant, il doit être fait mention de cette décision sur la convocation de l’organe délibérant.

 

 

La vente de calendriers en porte à porte, dans le cadre d’une activité de bénévolat, est-elle autorisée ?

 

Les activités bénévoles sur la voie publique ou en porte à porte sont désormais autorisées, mais seulement en dehors des horaires de couvre-feu et à condition de ne pas occasionner de rassemblements de plus de 6 personnes. En tout état de cause, un strict protocole sanitaire doit être respecté.

 

Est-il possible d’organiser des cérémonies de voeux ou des « galettes des rois » ?

 

Les salles de type L, salles de réunion, de conférence et multi usage ne peuvent accueillir du public pour des évènements festifs ou pendant lesquels le port du masque ne peut être assuré de manière continue. Il n’est donc pas possible d’organiser des moments conviviaux pour les voeux ou la galette des rois.